Les clubs français peuvent-ils atteindre le dernier carré de Ligue des champions ?

Les clubs français peuvent-ils atteindre le dernier carré de Ligue des champions ?

La Ligue des champions reprend ses droits, et avec trois clubs qualifiés directement pour la phase de poule, la France peut rêver d’en placer un dans le dernier carré. Revue des forces en présence.

PARIS SAINT-GERMAIN

« En arrivant à Paris en juin 2011, nous nous sommes donné cinq ans pour faire partie du top niveau européen et pour gagner la Ligue des champions. Il nous reste donc trois ans pour y parvenir ». Voici quels étaient les mots de Nasser Al-Khelaïfi en janvier 2013 dans une interview accordée au Parisien.Deux ans après l’échéance qu’il s’était donnée, le PSG n’a toujours pas gagné la Ligue des champions. D’ailleurs, le club de la capitale n’a toujours pas atteint le stade des demi-finales. Après Carlo Ancelotti, Laurent Blanc et Unai Emery, c’est désormais Thomas Tuchel qui va essayer de donner satisfaction aux dirigeants parisiens. Avec une préparation ralentie par le fair-play financier et la Coupe du monde, une nouvelle tactique à digérer et un groupe bien plus difficile que les années précédentes (Liverpool, Naples, Belgrade), Paris risque d’avoir encore des difficultés à passer ce cap. Mais c’est peut-être l’année où on attend le moins le PSG en Ligue des champions qui sera la bonne. Avec un tirage au sort plus clément (autre chose que le Real ou le Barça dès les huitièmes) et un duo Mbappé-Neymar hors norme, Paris pourrait bien se hisser en demies. Liverpool et la Roma ont prouvé l’année dernière que les surprises étaient encore possibles en Ligue des champions.

AS MONACO

Au début de la saison 2016-2017, qui aurait parié sur une demi-finale de l’AS Monaco en Ligue des champions ? Personne. Et puis la magie a opéré. Grâce à un Leonardo Jardim enfin dans de bonnes conditions, une génération incroyable (Silva, Lemar, Fabinho, Bakayoko, Mendy…) et l’éclosion soudaine d’un certain Kylian Mbappé, le club de la Principauté a accompli des miracles.Aujourd’hui, Leonardo Jardim est encore là, mais tout le reste est parti. Et c’est à un nouveau chantier que le Portugais va devoir s’atteler. En deux ans, le coach monégasque a vu son équipe pillée, et les renforts qu’on lui a apporté cette saison semble bien faibles pour accomplir un nouvel exploit. Éliminé dès les poules la saison dernière alors que le groupe était abordable (Leipzig, Porto, Benfica), Monaco va devoir affronter des équipes d’un autre calibre cette saison : l’Atlético, le Borussia Dortmund, et Bruges. Se qualifier pour les huitièmes sera déjà une bonne performance. Et si c’est le cas, tout sera possible lorsqu’on compte un mage portugais dans ses rangs.

OLYMPIQUE LYONNAIS

L’Olympique lyonnais, c’est un club qui s’est qualifié 22 fois d’affilée pour la Coupe d’Europe dont seize fois pour la Ligue des champions. Et ce, pour une seule et unique demi-finale décrochée, il y a déjà huit ans. Sinon, l’OL n’a plus dépassé la phase de poule de la C1 depuis sept saisons.Une éternité pour un club qui se veut ambitieux sur la scène nationale et européenne. Plus les années passent et plus le Lyon conquérant de Jean-Michel Aulas perd de sa stature en Europe. Mais la saison dernière, les Lyonnais se sont battus jusqu’au bout pour décrocher leur place en Ligue des champions. Dans un groupe plutôt abordable avec Manchester City comme épouvantail, mais aussi le Shakhtar Donetsk et Hoffenheim en véritables concurrents, l’OL a de quoi renouer avec son glorieux passé.Ensuite, un concours de circonstances peut les amener en demi-finales. Et dans ce cas-là, ce seront Claude Puel et Bruno Génésio, les deux entraîneurs les plus bousculés et contestés du club, qui auront écrit les plus belles pages européennes. Comme une revanche.